Stop the Crop

For a sustainable, GMO-free future

Qui prend les décisions?

Partout où elles sont cultivées, les variétés génétiquement modifiées (OGM) sont associées à une augmentation massive de l’emploi d’herbicides, l’expansion de pratiques agricoles en monoculture et une augmentation exponentielle des couts tout au long de la chaine alimentaire. Les impacts sociaux, environementaux et économiques qui en découlent sont sévères – contribuant au fait que des petits paysans perdent leurs terres et leur modes de subsistance et échouant dans leur objectif affiché, qui est celui de combattre la faim. Mais qui décide que la culture en plein-champ de variétés OGM est sans risque ? Les variétés OGM sont-elles vraiment sans danger ?

Autoriser la culture des variétes OGM en Europe

La Commission Européenne est sur le point de reprendre des discussions en vue de l’autorisation de culture de 25 nouvelles variétés OGM en Europe – y compris des variétés résistantes à l’herbicide RoundUp ainsi que plantes produisant elles-même leur propre insecticide. Ces variétés incluent du maïs OGM, du soja OGM et de la betterave sucrière OGM. Cette autorisation ouvrirait la porte de l’Europe à une expansion de la culture des OGM et serait une répétition des erreurs commises en Amérique du Nord et du Sud, des erreurs dont vous trouverez les détails sur ce site Web.

Quatre variétés de maïs résistants aux herbicides ainsi qu’un variété de soja sont actuellement étudiées par les représentants des Etats en vue d’un éventuel vote. Le résultat de ce vote décidera si la Commission Européenne autorise leur culture en plein champ en Europe. Depuis 15 ans, les pays-membres européens ont empêché la Commissionn européenne d’autoriser la culture de nouvelles variétés OGM en Europe, outre les deux variétés déjà autorisées (un maïs OGM et une pomme de terre OGM) pour des cultures en plein champ. Aujourd’hui, un message très clair doit être envoyé par les Etats-membres afin de bloquer l’autorisation de culture de toute nouvelle variété OGM.

La décision sera prise en huis-clos, à travers une procédure opaque. Une fois que les autorités européennes sur la sécurité alimentaire et la nutrition auront présenté leur point de vue aux représentants des pays européenns, le vote pourra intervenir dans les semaines qui suivent. Les procédures actuelles empêchent toute discussion ouverte et il y aura peu de débats publics ou politiques autour de ces décisions majeures.

C’est la raison pour laquelle il est si important que les citoyens fassent entendre leur voix dans cette affaire.

'New Breeding Techniques' the next step in corporate control over our food?

The biotech industry is staging an audacious bid to have a whole new generation of genetic engineering techniques excluded from European regulations. The pending decision of the European Commission on the regulation of these so-called 'new GMOs' represents a climax point in the ongoing below-the-radar attack by industry on GM laws.

Now the Vermont Senat decides, if it will approve the changes of the Senat. The law is supposed to enter into force in mid 2016. Vermont is the first US state that decided independently from neighbour states about GM labelling.

Lobby groups as US grocery manufactures are opposing any mandatory labelling of GM food.

The newswire Reuters quoted “Andrea Stander, a spokesperson for the Vermont Right to Know GMOs coalition, said they expect the biotech industry to sue in an attempt to stop enactment of the bill.

Italian ministers of Agriculture, Public Health and Environment have finally signed a joint decree banning the cultivation of the genetically modified maize MON810. This is the result of a broad rejection to GM crops among public opinion and institutions all around the country. Italy is the eighth European country to approve a MON810 ban.

Pages

The pesticide industry and EU regulators have known since the 1980s and 90s that Roundup, the world's best selling herbicide, causes birth defects – but have failed to inform the public.

This report, co-authored by international scientists and researchers, reveals that the GM-industry’s own studies (including research commissioned by Monsanto) showed that Roundup’s active ingredient glyphosate causes birth defects in laboratory animals.

Summary:

The report from Corporate Europe Observatory (CEO) and Earth Open Source questions the independence of the European Food Safety Authority. The report explains how EFSA works, what science is used, how conflicts of interest occur, and how industry influences the agency’s work. The report aims to contribute to the debate on what changes are needed in the interest of food safety, public health and the environment.

About the Stop the Crop campaign

This website and film present some of the dangers of GM-crops, and call for people across Europe and beyond to take action to stop them. We need a future of food and farming that benefits people and planet, and not the pockets of big business. We need to stop GM-crops from spreading across Europe. You can sign up for updates and alerts opposite.